luc tartar
Théâtre d'Arras, janvier-mars 2001 (2001)
Chronique d'une résidence d'écriture
mise à jour:
L’association de lycéens à mon travail d’auteur
« En résidence au Théâtre d’Arras, je travaille sur le thème de la guerre — thème qui me taraude depuis longtemps — et je m’inspire plus précisément de la Grande Guerre. »
Arras, ville bombardée, distante du front d’une dizaine de kilomètres, est entourée de cimetières militaires et certains champs de bataille sont devenus lieux de souvenir. La crête de Vimy a vu s’affronter l’armée allemande et l’armée canadienne. L’endroit est chargé en émotions et j’y ai des souvenirs d’enfant (je suis originaire de la région) : je me souviens avoir couru avec mes cousins dans les tranchées reconstituées, comme tous les gosses des alentours.
> lire
< précédents  de 9 à 9 / 9
 
brèves

projet A voix vives, avec l'association Littérature etc. et la Médiathèque départementale de Seine et Marne.

Projet A voix vives

Artiste associé confiné avec le Théâtre Le Grand Bleu

Petit balade clownesque dans le théâtre contemporain jeunesse