luc tartar
Mon Orient-Express (2020)
mise à jour:

Deux adolescents se rencontrent à Calais, au bord d’une voie rapide ou à la gare, devant l’Orient-Express. Alix, qui vit avec son père, est bénévole auprès d’une association d’aide aux migrants. Agir vient de loin, pour rejoindre son oncle à Londres. En cherchant à échapper à la police, ils montent à bord du train et les voilà partis pour Paris, Munich, Vienne, Istanbul... La police déclenche une alerte enlèvement mais rien ne semble freiner ce retour d’Agir vers son passé, pas même la présence dans le train de Lukasz, barman de l’Orient-Express et curieux compagnon de voyage.

 

Texte écrit en résidence d'écriture virtuelle avec la compagnie L'Esprit de la Forge

 

A paraître chez Lansman Editeur.

 

Un extrait :

 

Alix : Je sais que tu veux partir.

Agir : Pas toi ?

Alix : Non. Pour aller où ?

Agir : En Angleterre. J’ai un oncle là-bas. Viens avec moi.

Alix : Joli tambour ma vie est ici.

Agir : Tu es heureuse ?

Alix : Je crois.

Agir : Tu n’es pas sûre. Temps. Qu’est-ce que tu fais ici ?

Alix : Je fais partie d’une association.

Agir : Qu’est-ce que c’est ?

Alix : Des gens qui se réunissent pour aider les autres. Chaque midi entre les cours je viens ici. Je distribue des repas.

Agir : Je savais bien que tu allais m’aider.

Temps.

Alix : Et toi qu’est-ce que tu as dans ton sac ?

Il déballe son sac, accroche au grillage les objets qu’il contient.

Agir : Voilà. C’est moi. Chaque midi quand tu viendras tu diras il est passé par ici. Il y a laissé un peu de lui-même.

brèves

projet A voix vives, avec l'association Littérature etc. et la Médiathèque départementale de Seine et Marne.

Projet A voix vives

Artiste associé confiné avec le Théâtre Le Grand Bleu

Petit balade clownesque dans le théâtre contemporain jeunesse