luc tartar
En voiture Simone (2006)
mise à jour:

Editions Lansman, 2006, puis 2018.
Texte finaliste du prix de littérature dramatique des collégiens 2007
En voiture Simone est une commande du Théâtre d’Arras.

Simone gît sur le macadam, victime d’un accident de la circulation. Police. Hôpital. Coma. Simone est-elle condamnée à passer le reste de sa vie en petite voiture ? Pendant son sommeil, elle entrevoit ses cinq sens qui se sont incarnés pour lui redonner le goût d’être debout…

 

La presse :

Pièce intelligente et loufoque à souhait (en dépit de la gravité apparente de la situation), construite sur des dialogues vifs et teintés d’une absurdité légère, ponctuée d’amusantes chansonnettes.
Sitartmag.com, brèves, littérature jeunesse, mai 2006.

Un extrait :

L’infirmière : Y’a quelqu’un ?
1 : Qui c’est celui-là ?
6 : Numéro 6.
L’infimière : Comment ?
6 : Je suis le sixième sens.
3 : Numéro 6… Qui lui a permis de s’appeler numéro 6 ?
6 : Tais-toi morveux. Tu ne sais pas à qui tu parles.
L’infirmière : Qui parle ?
6 : Moi. Le sixième sens.
L’infirmière : Qui êtes-vous ?
2 : Le sixième sens !
3 (à 6) : Ici mon vieux tu es dans la scène consacrée aux cinq sens. La vue l’ouïe l’odorat le goût et le toucher. Un deux trois quatre cinq. Tu as bien entendu ? Cinq. Toi tu n’as pas le bon numéro. Un sixième sens on n’a jamais vu ça. Dégage. Tu es hors sujet.
6 : Tu n’as jamais entendu parler du sixième sens ? Celui qui permet de communiquer à distance ? Celui qui assure la jonction entre le monde des vivants et celui des ombres ? Je suis le sixième sens de Simone et c’est à moi qu’il incombe de rétablir les connexions puisque vous êtes incapables de lui redonner le goût de vivre. A cause de vous Simone est obligée de supporter sans réagir la torture que lui inflige l’infirmière. Il l’imite. Alors ? On a eu un accident ? On n’a pas regardé avant de traverser ? C’est pas bien ça ! Que faites-vous donc morveux pendant que Simone se fait tirer les paupières ou pincer la peau ? Dorénavant je prends le relais. Et au nom de Simone je vais parler. Allô ? Vous m’entendez ?
L’infirmière, interloquée : Oui. Je vous entends.
6 : J’ai quelque chose à vous dire de la part de Simone.
L’infirmière : De la part de Simone ?
6 : AÏE. Vous entendez ? AÏE !
L’infirmière regarde Simone et tombe dans les pommes.
5 (à 6) : C’est malin ! Encore une qui va nous donner du boulot !

+  La mise en scène de Sarah Sandre
+  Un article du journal Le Parisien (.pdf)

 

brèves

Lire et dire le théâtre en famille(s), un projet mis en place par l'association Les Scènes Appartagées.

http://lire-et-dire.tumblr.com

https://www.facebook.com/lesscenesappartagees/

Lettres jamais écrites au Théâtre National de Chaillot.

Mise en scène Estelle Savasta, avec (en alternance) Olivier Constant / Fabrice Gaillard, Sara Louis / Valérie Puech.

Textes Pauline Bureau, Véronique Côté, Marc-Antoine Cyr, Marie Desplechin, Emmanuelle Destremau, Delphine de Vigan, Laurance Henry, Annick Lefebvre, Sylvain Levey, Fabrice Melquiot, Anne-Marie Olivier, Estelle Savasta, Karin Serres, Luc Tartar, Catherine Verlaguet

https://www.theatre-chaillot.fr/fr/saison-2018-2019/lettres-jamais-ecrites

Les Etats Généraux des écrivaines et écrivains de théâtre.

Soirée d'ouverture au Théâtre National de La Colline, le lundi 7 janvier 2019 à 19h.

Les Etats Généraux des écrivaines et écrivains de théâtre sur FB