luc tartar
Jusqu'au bout (2020)
mise à jour:

A l’occasion d’un chantier, on découvre sur un terrain vague deux squelettes enlacés. La nouvelle de cette découverte exceptionnelle parcourt le monde et soulève l’enthousiasme de la communauté archéologique internationale et celui de la foule qui se rassemble spontanément autour du chantier. L’onde de choc vient toucher au cœur cinq personnages dont la vie va se trouver bouleversée par l’événement. Chacun d’eux va retrouver ses racines, son histoire, son humanité, et le goût d’être debout, pour soi-même et pour les autres. Jusqu’au bout.  

 

Commande d'écriture du Théâtre Bluff de Laval (Québec) et du Théâtre du Grand Bleu de Lille.

A paraître chez Lansman Editeur.

Création en janvier 2021 au Grand Bleu à Lille, mise en scène Eric Jean.

 

Un extrait :

 

Un terrain vague.

 

Théo :

Le port du casque est obligatoire

C’est écrit à l’entrée du chantier

Port du casque obligatoire

 

Ici les femmes les hommes

Tout le monde porte un casque

 

Et un gilet orange

 

Un chantier c’est dangereux

Qui sait sur quoi on peut tomber

Qui sait ce qu’on peut réveiller

Prendre en pleine face ou sur la tête

 

Les ouvriers sont des bâtisseurs

Comme du temps des cathédrales

Quand les hommes montaient des flèches vers le ciel

 

On n’a rien perdu de cette folie-là

 

Ici on s’apprête à construire un gigantesque centre commercial

 

Le chantier sera titanesque

Pharaonique

Des architectes des géomètres des métreurs

Des conducteurs d’engins des grutiers des terrassiers

De jour de nuit une véritable fourmilière

 

La sonnerie retentit

Début des travaux

Je monte dans ma tractopelle

J’actionne mes leviers

Baisse mon godet

J’effleure la terre

Un peu comme si je lui demandais la permission

Je me prépare à creuser

 

Et tout à coup il se passe cette chose incroyable

 

Je crie STOP

Remonte le bras

Descends de la tractopelle en catastrophe

 

Et je vois cette chose

 

A mes pieds

Une ligne

Une faille

Une déchirure

La terre qui s’ouvre sous mes pieds

Qui s’écarte et laisse apparaître ses entrailles

Un peu comme un zip

Comme si quelqu’un là-dessous avait décidé de sortir

Qu’est-ce que c’est que ça ?

 

Une crevasse ?

Une caverne ?

 

Le contremaître me regarde

Et tous les ouvriers interloqués

De part et d’autre de la fissure

 

Qu’est-ce que j’ai fait comme bêtise ?

 

Il y a un temps d’arrêt

Un quart de seconde d’hésitation

Comme si tout le monde retenait sa respiration

Comme si ce qu’on s’apprêtait à découvrir allait changer la face du monde.

brèves

projet A voix vives, avec l'association Littérature etc. et la Médiathèque départementale de Seine et Marne.

Projet A voix vives

Artiste associé confiné avec le Théâtre Le Grand Bleu

Petit balade clownesque dans le théâtre contemporain jeunesse